CHRONIQUE | La vierge des glaces, Hans Christian Andersen

Couverture du livre : La vierge des glaces

Résumé : Rudy, petit garçon habitant dans les montagnes Suisses, perd sa mère lorsqu’il est tout petit, enlevée par la Vierge des glaces et conduite vers la mort. Il grandit avec son grand-père puis se sociabilise de l’autre côté des montagnes. Pendant toute sa vie, la Vierge des glaces qui l’a raté durant son enfance, se met en tête de l’avoir une bonne fois pour toute…

Folio – 96 pages – 1861 – 2€ – 9782070339983

***

/!\ Ce conte est à ne pas confondre avec « La Reine des Neiges » ! (je vous le dis parce que je l’ai fait… Oups !)

Dans ce conte, Andersen nous raconte l’histoire du petit Rudy, qui échappe à la Vierge des Glaces étant enfant. Par vengeance (et par orgueil, je pense…), elle se met en tête de l’attraper un jour. Il faut également dire que Rudy n’a pas peur de rien, ou pas grand chose. « Quand on n’y croit pas, on ne tombe pas ! » ne cesse-t-il de répondre quand on lui demande où trouve-t-il ce courage. Il la nargue alors tout du long !

Rudy devenu alors grand, tombe amoureux d’une fille « qui vaut beaucoup plus qu’elle », sous-entendu qui n’est pas de la même classe. Il fera toutefois tout pour que son père accepte de lui donner sa main en toute légitimité. Ce conte est alors fondé sur le fait qu’il faut y croire. Quand on a quelque chose en tête, il faut le suivre pour y arriver. « Quand on veut très fort quelque chose, on finit toujours par y arriver » disait Doc Emett Brown dans Retour vers le Futur. C’est un peu ça.

Sans trop vous révéler la fin, La Vierge des glaces est, je pense, aussi un conte sur le fait qu’il ne faut pas forcément énerver les plus grands, même si on a raison… Je vois la vierge des glaces comme un grand de la société et Rudy l’ouvrier ou le moins influent qui tente de vivre décemment. Andersen aurait-il voulu nous faire comprendre que même si on a raison, il faut parfois se taire et ne pas le montrer aux plus puissants qui nous dirige ? On pourrait le penser si on se penche sur la biographie de ce conteur. Je ne suis pas là pour le faire, mais un magnifique film avec Danny Kaye le fait merveilleusement bien 🙂

Enfin, concernant l’écriture… Je dois vous dire qu’en ayant déjà lu La Petite Sirène, je m’attendais à mieux. Ça se lit assez rapidement, c’est assez divertissant, attendrissant quant à l’histoire d’amour et exotique quant à la description des montagnes suisses et de cette nature en plein éveil (d’ailleurs, on remarque une lenteur dans l’intrigue pour se pencher sur l’ambiance typique des auteurs nordiques…), mais ce n’est pas le meilleur. C’est mignon, mais je ne pense pas que je conseillerais celui-ci comme première lecture d’un conte d’Andersen.

🌹🌹🌹🌹/5


Paysages super pour des fans de Nature, un petit conte philosophique très sympathique, une histoire d’amour, disons-le, touchante et une fin digne d’un nordique (vous comprendrez en le lisant…), La Vierge des Glaces est bien écrit par Andersen, bien que ça ne soit pas son meilleur. À découvrir quand même sans tarder ! 😀

En attendant le prochain article, je vous retrouve sur les réseaux sociaux (Instagram ou Facebook) et je vous fais plein de bisous !

Eirine. ❤

Publicités

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s